On vous dit tout sur les enfants et la lecture

« Scroll, Swipe, Tap, Pinch »: Vous ne voyez pas ce dont il s’agit ? Vos enfants si !

Biberonnés au digital depuis leur plus tendre enfance, nos enfants seraient-ils devenus incapables de lever les yeux d’un écran ? Auraient-ils complètement abandonné les livres et autres divertissements « traditionnels » ?

Les études prouvent le contraire ! La lecture demeure en 2017 une activité structurante, que tout numérique est encore loin d’avoir supplanté. Il est certain que l’âge d’équipement en outils numériques ne cesse de diminuer : chez les plus jeunes (4-6 ans), l’usage de la tablette préscolaire régresse, quand celui de la console augmente. Pour les 7-10 ans, la console reste l’équipement phare. Quant au smartphone, il est l’outil préféré des 10-15 ans (Kids&Teens Mirror, JuniorCity, Juillet 2017).

Néanmoins, le livre n’est pas à enterrer ! Pour Matthieu Guillaume, Directeur du département IPSOS Connect’ (qui produit annuellement l’étude Junior Connect’ consacrée aux pratiques numériques des plus jeunes), «cette étude montre année après année que l’hyper connexion des jeunes générations ne les empêche pas de continuer à lire. Même si les écrans leur prennent de plus en plus de leur temps, la lecture reste un plaisir qui est vu aussi comme une opportunité de mieux comprendre le monde qui les entoure.»

kids reading

Si la consommation des médias digitaux ne cesse de se développer auprès des publics jeunes, les enfants n’en restent pas moins d’importants lecteurs de la presse et de l’édition jeunesse. L’étude IPSOS Junior Connect montre qu’en 2017, 62 % des jeunes de 1 à 19 ans ont lu au moins un titre de presse jeunesse au cours de sa dernière période de parution et 67 % des enfants et adolescents choisissent leurs livres eux-mêmes, pour une lecture moyenne de 9 livres par mois.

Lorsqu’ils sont seuls, la lecture de livres ou de magazines constitue l’activité principale de 76 % des moins de 20 ans. Fortement impliqués, enfants et adolescents choisissent leurs livres eux-mêmes (67 %), pour une lecture moyenne de 9 livres par mois. Pour les plus petits, ce sont les histoires (64 %), les coloriages (61 %) ou encore les jeux avec autocollants (61 %), qui sont privilégiés. Les 7-12 ans quant à eux se tournent davantage vers la BD (64 %), les rubriques sur les animaux (61 %) ou encore les blagues et histoires drôles (56 %).

Tchoupi

Loin des idées reçues, ces études montrent que le livre demeure un support essentiel de l’éducation de l’enfant. Lorsqu’on les interroge sur leurs héros et héroïnes de papier préférés, les filles entre 4 et 6 ans plébiscitent Les Schtroumpfs, Tchoupi ou La Reine des Neiges. Les garçons de la même tranche d’âge expriment leur intérêt pour des héros comme Mickey, Tintin, Boul&Bill. Pour la tranche entre 7 et 10 ans, on retrouve l’incontournable Harry Potter, Les Schtroumpfs (dont la réputation d’amuseurs ne semble pas s’éroder avec les années !), Astérix et les Pokemons.

Les licences fortes de l’entertainment (type Disney) ou les héros littéraires de la petite enfance (Tchoupi, Loup..) confirment leur très bonne popularité chez les enfants. Lorsqu’ils grandissent, filles et garçons tendant à privilégier le 9ème art (BD et manges), mais également les grandes sagas comme Harry Potter ou l’heroic fantasy.